Dr. Kenneth Vanhoey

Researcher at ETH Zürich - Computer Vision Laboratory

This page is currently only available in French. I will translate it soon.

Cher-e-s collègu-e-s,

Je suis actuellement candidat aux élections du CNESER, en tant que tête de liste sur la liste portée par la confédération des jeunes chercheur-e-s (CJC) et l'associaton nationale des docteur-e-s (ANDès). Sur cette page, vous trouverez ainsi une brève explication de notre candidature, ainsi que des liens vers notre programme plus détaillé.

En tant que tête de liste, je vous propose également de me présenter à travers mon parcours académique et bénévole. Fort d'expériences d'élu et de bénévole au niveau local (à l'université de Strasbourg où j'ai effectué mes études et mon doctorat), j'ai pu constater la réalité du terrain et les difficultés auxquels sont confrontés de nombreux jeunes chercheurs. Je vous invite ainsi à naviguer sur mon site web, ainsi qu'à me contacter pour toute question qui aurait attrait à ma ou notre candidature, ou pour débattre de l'avenir de l'ESR en général. Vous trouverez mes coordonnées sur la page d'accueil.

Nous espérons pouvoir compter sur une participation massive le jour du vote.

Sincères salutations,

Kenneth Vanhoey, tête de liste CJC/ANDes

Documents annexes

Candidature au CNESER

Qu'est-ce que le CNESER ?

En très bref (plus de détails sur le site officiel et le site dédié de la CJC), le conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche est un organe consultatif rattaché au ministère s'occupant de la recherche. Il se réunit 3 fois par an au moins, et discute de la politique gouvernementale en matière d'enseignement supérieur et de recherche (ESR), notamment le budget annuel et sa répartition. Il émet un avis sur les propositions ministérielles (p.ex. le dernier vote en date du CNESER).

Le CNESER est composé d'acteurs de l'ESR élus. Les élections se font par collège, un certain nombre de sièges étant attribués à chacun d'entre eux. Dans le cas de notre liste, nous nous situons dans le collège des chercheurs des EPST. Peuvent y voter: tous les chercheurs ayant un contrat de plus de 6 mois avec une EPST, à l'exclusion des doctorants, sauf si ces derniers ont demandé à migrer sur la population des chercheurs avant l'affichage des listes électorales.

Une autre liste soutenue par les mêmes associations et portant les mêmes idées est également présentée au collège B (maîtres de conférence et enseignants-chercheurs non permanents) des EPSCP.

Idées portant cette candidature

La CJC et l'ANDès constatent amèrement le besoin d'efforts conséquents pour la valorisation du doctorat dans la société et dans l'ESR lui-même. Le crédit impôt-recherche est une aubaine pour les entreprises, qui n'entreprennent que rarement de vrais travaux de recherche avec cet argent (je vous conseille de consulter diverses sources comme celle-ci ou encore celle-là). Les doctorants et jeunes docteurs ne sont pas écoutés et mal représentés, notamment au sein même du CNESER et des conseils des établissements, où ils sont noyés parmi la population étudiante aux préoccupations majoritairement orthogonales, ou dispersées en différents collèges électoraux, ce qui est peu fédérateur. Ces défauts de démocratie, j'ai moi-même pu les constater, notamment lorsque j'étais représentant des doctorants.

Valoriser le doctorat dans la société et fournir de bonnes conditions de travail aux jeunes chercheurs (doctorants, CDD et chercheurs en début de carrière), c'est bénéfique pour notre métier, est bénéfique pour nous tous. Notre profession de foi (long) et notre tract (court, ici en anglais) détaillent nos revendications et demandent à l'État de mettre davantage de moyens financiers et structurels dans le doctorat et dans l'ESR en général. Il s'agit d'améliorer les pratiques de recrutement, d'encadrement, de formations, de suivi du projet doctoral et de contractualiser tous les doctorants (beaucoup de doctorants, en particulier en sciences humaines et sociales, travaillent dans des situations extrêmement précaires, non rémunérées et sans lieu de travail fixe). Il s'agit aussi et surtout d'augmenter le nombre de postes permanents, nécessaires pour garantir le bon fonctionnement des établissements, notamment en matière d'enseignement et de poursuite de la recherche fondamentale.

Si vous partagez ces idées, parlez-en à vos collègues, débattez de ce sujet, et allez voter le 28 mai 2015. Votre mobilisation est importante: la concurrence étant rude, seul quelques centaines de voix peuvent suffire à faire élire un représentant d'une liste. Alors le 28 mai 2015, nous comptons sur votre mobilisation pour voter massivement ANDès-CJC.